Paul Santoleri

Un mur comprend deux parois : la partie visible et celle qui reste invisible. Tel un passe-muraille, Paul Santoleri, possède le don singulier de nous entraîner dans la quatrième dimension, de l'autre côté de ses murs mirifiques. En éternel poète, un brin mystique, il nous ouvre un passage entre le monde physique et le monde sensible des choses…
Ses installations juxtaposent peintures murales, graffs, collages, incrustations, céramiques et jeux de lumières et donnent ainsi une nouvelle âme au lieu. Du sol au plafond, l'artiste improvise une histoire, dans laquelle les obstacles et les particularités de l’espace deviennent un prétexte à enrichir son récit. Ses créations aux formes douces et généreuses, entre paysages aquatiques et visions urbaines, envahissent l'espace tridimensionnel de la galerie. Ses tracés malicieux faits de courbes bienveillantes nous aspirent et nous guident dans des tourbillons de luxuriants dessins aux accents surréalistes. Les détails sont foisonnants et vivaces. De l'infiniment grand, nous voyageons vers l'infiniment petit, en essayant de pénétrer son œuvre par le dernier point de fuite sans jamais l'atteindre… Ruse de l'artiste pour nous faire pénétrer dans son univers, ou illusion d'optique ?

Et voilà que nous nous retrouvons soudainement collés au plafond, nous sommes aspirés de l’autre côté des murs, nous quittons le plancher pour laisser notre imaginaire vagabonder entre les parois, à la rencontre des réalités et des chimères de notre siècle. Nous glissons peu à peu dans un rêve éveillé et nous traversons le mur de notre inconscient, pour entrevoir de l’autre côté un monde réellement merveilleux…


Paul Santoleri / Photo : ©Philippe Bonan
Installation Throatflower / Paul Santoleri
Détail Fresque de Paul Santoleri, Psyckoze et Nunca, Bagnolet 2009